Logiquement, lorsque vous mettez en vente votre maison, le prix est toujours au-dessus de celui auquel vous l’avez acheté auparavant. Cette différence représente la plus value. Si la propriété est un héritage ou un don, le prix d’achat est remplacé par une valeur déclarée.

Dans un terme plus mathématique, la plus value est équivaut au prix de vente, moins le prix d’achat du bien immobilier en question.

La plus value imposable

La plus value imposable est une taxation sollicitée par l’État suite à la vente d’une maison ou d’un appartement. Dans ce cas, c’est à un notaire que revient la charge d’effectuer le calcul, mais, bien évidemment, des critères s’imposent. Parfois même, il peut arriver que le vendeur (propriétaire) jouisse d’une exonération.

Le calcul

Afin de déterminer la valeur de l’imposition, le notaire va effectuer deux calculs :

  • Le calcul du prix d’acquisition : C’est l’ensemble du prix d’achat, des frais d’acquisition, des dépenses en construction et rénovation (à condition qu’aucune réduction d’impôts ou de crédit d’impôt n’ait été faite, réaliser pendant les travaux) et d’un forfait de 15 % du prix d’achat (pour les propriétés de plus de 5 ans).
  • Le calcul du prix de cession : C’est le prix réel, hors taxe, affiché dans l’acte de vente.

Exonération de la plus value depuis les impôts

L’exonération d’imposition de la plus value est un très grand privilège, surtout quand celle-ci est assez élevée. Toutefois, il est à noter qu’elle n’est attribuée que lorsque vous vendez votre résidence principale. Cette somme vous est alors accordée dans le but de vous aider pour l’achat d’une autre maison ou d’un appartement en guise de nouvelle résidence. Néanmoins, sachez qu’à part la vente d’une résidence principale, la vente d’un quelconque bien immobilier à un prix inférieur à 15 000 euros bénéficie aussi d’une exonération totale.

Les valeurs des plus values sur le marché immobilier sont extrêmement variables. Afin de maintenir un équilibre, les plus values à valeur surélevée subissent généralement des corrections comme une diminution de la somme par abattement annuel de la taxation au-delà de la cinquième année de possession. Par ailleurs, il y a également l’application de la plus value imposable à hauteur de 36,2 %.

Ajouter un commentaire